Par un matin d'automne

Mon avis :

 

Découvert cet été avec "Heather Mallender a disparu" (un coup de coeur), voici le deuxième roman que je lis de Robert Goddard. Sans le qualifier de "coup de coeur", ce roman s'avère très efficace, tant au point de vue de l'intrigue que de l'écriture.

L'histoire débute à la fin des années 90. Leonora Galloway part en France avec sa fille , près d'Amiens, afin de se recueillir sur la tombe de son père, mort au combat en 1916. Le seul problème, c'est qu'elle est née un an plus tard...

Ce qui pourrait à première vue n'être qu'un banal adultère cache en fait une étrange histoire sur base de secrets de famille et de meurtre. Flash-back en 1914. Et voici le lecteur plongé dans cette Angleterre au bord de la guerre, dans un château digne de Downton Abbey. Des histoires imbriquées, des fausses pistes, l'écrivain sait y faire pour captiver le lecteur dans une atmosphère "so british" !

 

 

Je grandis en sachant que mes parents étaient morts tous les deux, mon père tué dans la Somme, ma mère emportée par une pneumonie quelques jours après ma naissance. On ne me le cachait pas. Au contraire, on me rappelait souvent ces tristes événements, sans perdre une occasion de me faire comprendre que j'étais responsable de l'ombre qui planait sur leur mémoire. Les raisons de ma culpabilité m'échappaient et j'ignorais si le silence qui régnait autour de la mort de mes parents était dû au chagrin ou à quelque chose de pire. Je n'avais qu'une triste certitude : je n'étais pas la bienvenue à Meongate, je n'y étais pas aimée.

Bon, et parce que Gérard Collard en parle tellement bien, une petite vidéo

Commenter cet article

plombier paris 29/12/2014 04:49

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement