Juste une ombre

publié dans Littérature française

Mon avis : 4-5.gif

 

Une histoire simple, une écriture simple, mais un thriller terriblement efficace qu'il est difficile de lâcher.

Cloé est une jeune femme très ambitieuse. Sa vie professionnelle n'est qu'un enchaînement de réussites et elle est à deux doigts de la gloire finale : décrocher le poste de présidente dans son agence de publicité.  

Mais un soir, au détour d'une rue, Cloé se sent suivie. Une ombre s'approche, indéterminée. Juste une ombre, et le début d'un cauchemar pour la jeune femme. 

Des objets commencent à bouger chez elle, ce sentiment permanent qu'il y a quelqu'un. Mais lorsqu'elle en fait part à son entourage, personne ne la croit. Fatigue, alcool, drogue, délire paranoïaque? Toutes les hypothèses vont bon train.

Elle qui était si forte, si sûre d'elle, commence à perdre pied petit à petit.

En parallèle, nous découvrons le personnage d'un flic border-line, Gomez. Le lecteur ne voit pas tout de suite le lien entre ces deux personnes, mais les pièces du puzzle se mettent en place au fur et à mesure.

Karine Giebel ne laisse aucun répit à son lecteur, et ce jusqu'à la dernière ligne, avec une fin que j'ai trouvé particulièrement réussie !

 

 

Commenter cet article