Un homme amoureux

publié dans Littérature étrangère

Mon avis :

 

Quel est donc ce roman lu par près de 10% de la population norvégienne ?!? Un "monstre littéraire" selon les propres termes de l'auteur. "Un homme amoureux" est le second tome d'une série autobiographique intitulée "Mon combat" mais chaque roman peut se lire indépendamment.

Après avoir publié "La mort d'un père" centré sur l'adolescence de l'auteur et les rapports avec son père, Knausgaard enchaîne son cycle de la vie autour de son expérience de jeune adulte, la passion amoureuse, l'arrivée des enfants et ses aléas puis la séparation. En filigrane, l'angoisse face aux difficultés de la création littéraire.

Ce roman, ce n'est clairement pas un livre de grande action ni un style narratif éblouissant. L'auteur est capable d'étirer sur des pages et des pages des anecdotes du quotidien. Il disserte à n'en plus finir sur des changements de couche et sur les courses au supermarché. Mais c'est justement là la force à mon sens de ce roman : une description de l'intime extrêmement lucide et qui interpelle tellement certains mots sonnent juste. L'attraction que provoque ce livre est assez inexplicable. C'est étrange et puissant tout autant que c'est ennuyeux et détestable...

Tous les lecteurs n'accrocheront pas, c'est certain. Mais ça vaut le coup d'essayer !

Un homme amoureux

Faire vivre trois jeunes enfants et deux adultes dans quelques mètres carrés, entourés de tous les côtés par les gens et sans autre occupation que de désherber et de tondre la pelouse, n'est pas forcément une bonne idée

Qu'est-ce que l'argent sinon une unité qui met à égalité les choses les plus diverses pour les rendre convertibles ? (...)
Dans notre siècle, même nos rêves sont identiques, même nos rêves sont convertibles.
Equivalence n'est qu'un autre mot pour indifférence. Et c'est cela notre obscurantisme.

Commenter cet article