Article 353 du code pénal

par Virginie

publié dans Littérature française

Mon avis : 

Sous un titre nébuleux et peu sexy se cache en fait un roman plutôt captivant aux allures de polar.

Tout commence dans le bureau du juge. Antoine Kermeur a été arrêté par la police, accusé du meurtre du promoteur immobilier Antoine Lazenec. Comment en est-il arrivé là ? C’est ce que va tenter de comprendre le juge, qui l’invite à retracer son parcours.

Au travers de cette longue confession, le lecteur découvre petit à petit l’enchaînement des faits sur base d’une vaste arnaque immobilière.

Antoine Lazenec, à ce moment-là fragilisé par un divorce, voulait finalement le meilleur pour l’avenir de son fils. Mais l’homme, après avoir perdu son travail et sa femme, et quelque part son fils, voit se profiler la perte de sa prime de licenciement.

La honte s’abat sur lui et l’engrenage vers la perte de dignité. On écoute, comme le juge, comment une banale histoire se métamorphose en drame.

Le texte est fort, captivant, parfaitement au service de ce huis-clos. Un conseil : surtout ne pas chercher à savoir en quoi consiste ce fameux article 353 car il représente la clé du dénouement final…

Finaliste prix RTL-Lire 2017

 

Peut-être même que l'enfance , ça n'existe pas. Peut-être qu'à n'importe quel âge, on encaisse le monde comme il va et puis c'est tout. Et seulement certaines heures en s'écoulant font comme des marques noires qui vous construisent.

Commenter cet article