Sous le compost

par Virginie

publié dans Littérature française

Mon avis :  undefined

Sous le compost, c’est l’histoire d’un trentenaire, Franck, marié, 3 filles.

Ecrivain raté, un peu fainéant sur les bords, écologiste convaincu. Chez lui, c’est sa femme, Gisèle, qui travaille. Elle est vétérinaire de campagne, avec des horaires de dingue.

Mais Franck se complait dans cette situation pépère, tout comme sa femme. Un jour, ce charme tranquille de la vie conjugale de campagne se rompt avec l’arrivée d’une lettre anonyme révélant l’infidélité de sa femme. La réaction de Franck est juste incroyable : pas d’énervement, pas de coup de sang. Non, juste une sorte de résignation et une conviction : hors de question de renoncer à ce bel équilibre, quelque soit la faute de sa femme.

Dans les jours qui suivent, l’épouse de l’associé de Gisèle à la clinique vétérinaire contacte Franck et lui déclare tout de go que c’est certain, sa femme a une aventure avec son mari. Les horaires à rallonge ne sont qu’un prétexte, il faut se rendre à l’évidence. Et voilà un été qui s’annonce pour le moins mouvementé ! La prise de distance de Franck par rapport à la dissolution de son couple est parfaitement retranscrite par l’auteur et le ton adopté fait du personnage de Franck un être aussi drôle qu’agaçant.

Mon impression : c’est divertissant, on accroche bien dès les premières lignes. J’ai cependant eu l’impression que l’auteur se cherchait un peu. Je n’ai pas compris le revirement que prend le roman dans le dernier tiers du livre. On bascule dans le « polar » mais était-ce bien nécessaire ? Tout comme je m’interroge sur la pléthore de scènes de sexe au début du roman.

Un premier roman pour l’auteur qui laisse entrevoir de belles perspectives mais qui pour moi n’est pas suffisamment cohérent malgré de très bonnes idées et une atmosphère très bien rendue.

Tant que le pire ne s'était pas produit, le meilleur pouvait encore arriver.

Commenter cet article