Arrête avec tes mensonges

par Virginie

Mon avis : 5.gif

Lorsque 2 mois après une lecture, les mots et l'histoire vous hantent encore, c'est que forcément, ce roman vaut le détour !

Et c'est le cas pour ce roman extrêmement touchant de Philippe Besson. Un véritable coup de coeur.

Arrête avec tes mensonges, c'est avant tout un livre confession et très personnel puisque le héros est Philippe Besson lui-même. Pour ceux qui ont lu toute son oeuvre, il paraît que cela apporte un réel éclairage sur celle-ci. Pour ceux qui comme moi commencent (presque) la découverte cet auteur, c'est évidemment une invitation à découvrir tout le reste, pour peut-être relire celui-là ensuite.

L'histoire commence en 2007, à Bordeaux, dans un hall d'hôtel. Alors qu'il est interviewé par une journaliste à propos de son dernier roman, il voit passer un jeune homme qu'il croit reconnaître, même si c'est impossible que ce soit lui. Point de départ de l'histoire et flash back 20 ans en arrière. Philippe a alors 17 ans, il est dans un lycée de province. Elève brillant mais réservé. On dit de lui qu'il ira loin, mais on dit aussi de lui qu'il préfère les garçons...

Alors, lorsque dans la cour il remarque un jeune homme au regard sombre, Thomas, il ne veut pas qu'on remarque qu'il s'intéresse à lui. Dans cette France des années 80, dans cette petite ville de province. Impossible. Et pourtant...

L'histoire d'une passion dévorante qui prend aux tripes. A lire de toute urgence !

 

Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
Autant prévenir d'emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
Mais un amour, quand même.
Un amour immense et tenu secret.
Qui a fini par me rattraper.

Commenter cet article

Sorel 20/07/2017 18:12

Bonjour, oui tout cela est très vrai et à ce demander même si on peut appeler ça un roman. A moins que l'auteur ne nous roule dans la farine ... ;-)