L'homme qui s'envola

par Virginie

Mon avis : 3-5-copie-1.gif

Et si vous plaquiez tout du jour au lendemain pour recommencer votre vie ailleurs ? C'est ce qu'imagine Antoine Bello au travers de son personnage, Walker.

Walker a tout pour être heureux : une jolie famille, une entreprise florissante qu'il dirige d'une main de maître au Nouveau Mexique, beaucoup d'argent. Mais Walker en a marre. Marre de ne pas avoir une minute à lui, marre d'être toujours porté dans ce tourbillon. Etrange dilemme que de se dire que ceux qu'on aime le plus au monde sont pourtant la cause de cette lassitude et de cette perte de liberté.

Alors, il va tout plaquer. Mais pas n'importe comment : il va organiser sa propre mort. C'est ce qu'il a trouvé de mieux pour épargner les siens, une simple "fuite" ne serait de toute façon pas comprise.

Mais c'est sans compter sur le redoutable détective Nick Shepered qui est convaincu que Walker est toujours vivant. Pour Walker qui avait l'habitude de toujours tout planifier et organiser, rien ne va se passer comme prévu...

Un très bon page turner rythmé par des chapitres courts faisant entendre les voix des 3 personnages principaux. 

C'est très agréable à lire, sans une minute d'ennui, mais il a manqué pour moi ce "petit truc" pour le faire pencher dans la catégorie "coup de coeur". Je note cependant que le titre est particulièrement bien choisi !

 

 

L’argent, Walker s’en foutait. Il en avait plus qu’assez. La vraie richesse, le seul bien qui ne s’achetait pas, c’était le temps. Il savait où passait chaque seconde de ce précieux combustible et cherchait constamment des façons d’en tirer un meilleur rendement

Commenter cet article