Le secret

par Virginie Moret

publié dans Littérature étrangère

le-secret2.jpgLe secret
Anna Enquist
Octobre 2001
230 pages

4ème de couverture :
Très tôt bercée par la voix de sa mère et par le piano de son maître de chant, Dora Dirique n'a jamais vécu que pour la musique. Rêveuse, farouche, elle a fait du piano son confident et son porte-parole, jusqu'à ce que la maladie l'oblige à interrompre une carrière pourtant très prometteuse. Aujourd'hui elle affronte, pour la première fois depuis des décennies, un grand piano noir qu'elle a désiré installer dans sa nouvelle maison.
Des premières heures de sa vie à cette tentative de renaissance, son histoire se recompose peu à peu, au fil de courtes scènes dans lesquelles les moindres détails - un parfum trop appuyé, un plat qui glisse et tombe à terre - ont l'acuité d'une révélation. Dans la mélodie de ses souvenirs, ce sont les silences qui donnent le ton : la sombre réserve de son père, les secrets de sa mère, le mutisme de son frère handicapé, les soupirs du professeur de piano.
Mélancolique et passionnée, cette confession à la troisième personne parle de la puissance de la musique face à la vanité du langage, de la faiblesse humaine et du grand chagrin, de l'amour fou et du Concerto italien de Bach.

Mon avis : 3-5-copie-1.gif

Un roman agréable à conseiller aux passionnés de musique - de piano en particulier- et à lire en écoutant Bach.
L'histoire est globalement assez triste et " le secret " dont il est question dans le titre de l'ouvrage n'est pas vraiment le centre du roman. Ce n'est donc pas un livre à suspense !
Dans ce roman, 3 histoires s'entremêlent : l'histoire de Dora de nos jours, l'histoire de Dora durant son enfance et sa vie de jeune adulte et enfin l'histoire de Bau, son mari (allez, une analyse à 2 balles : une allusion aux fugues de Bach à 3 Voix ?!?)
Dora est une petite fille née en 1933 qui se révèle très rapidement douée pour le piano. Elle y trouvera petit à petit son refuge et son seul moyen de s'exprimer. Très peu douée pour les relations humaines, Dora est plutôt spectatrice de sa propre vie, sauf lorsqu'il s'agit de musique. Le tout se déroule sur fonds de seconde guerre mondiale.
Je reste quand même un peu mitigée sur ce roman car je ne me suis pas vraiment attachée au personnage de Dora, peut-être à cause de la distance que met l'auteur avec ses personnages, un peu comme Dora le fait avec son entourage. J'aurai aimé rentrer un peu plus dans la psychologie des personnages.
Cela me donne néanmoins envie de lire les autres romans de cet auteur néerlandais.

 

Commenter cet article

Karine 21/10/2007 13:55

Je crois que je vais me laisser tenter! J'adore le piano et tous les romans qui parlent de musique, je les dévore!

Au fait, question: quelle est la pièce qui joue quand on arrive sur ton site? Je trouve ça très beau!

Virginie Moret 21/10/2007 14:02

Le morceau sur le site est la Sicilienne de Bach pour flûte transcrite pour piano.

Florinette 19/10/2007 22:28

Merci du conseil, je vais faire un heureux, un passionné de piano qui, je pense, aimera ce livre !! ;-))