Magnus

par Virginie Moret

publié dans Littérature française

Magnus
Sylvie Germain
juin 2007
272 pages

4ème de couverture :

«D'un homme à la mémoire lacunaire, longtemps plombée de mensonges puis gauchie par le temps, hantée d'incertitudes, et un jour soudainement portée à incandescence, quelle histoire peut-on écrire?» Franz-Georg, le héros de Magnus, est né avant la guerre en Allemagne. De son enfance, «il ne lui reste aucun souvenir, sa mémoire est aussi vide qu'au jour de sa naissance». Il lui faut tout réapprendre, ou plutôt désapprendre ce passé qu'on lui inventé et dont le seul témoin est un ours en peluche à l'oreille roussie : Magnus. Dense, troublante, cette quête d'identité a la beauté du conte et porte le poids implacable de l'Histoire. Elle s'inscrit au cœur d'une œuvre impressionnante de force et de cohérence qui fait de Sylvie Germain un des écrivains majeurs de notre temps.

Mon avis :

Que dire, que penser de ce roman...
Tout d'abord, une très belle plume ! Ensuite, de la surprise : les chapitres "principaux" sont entrecoupés de chapitres très courts écrits sous forme de poésie, réflexions, citations...C'est peut-être cet aspect là du roman que j'ai le moins aimé. Tout simplement parce que je n'ai pas toujours compris le lien...

Mais hormis ça, l'histoire de cet homme à la recherche de la mémoire perdue et de ses racines est très belle, vraiment bouleversante. Voici également un livre qui mêle la Grande Histoire à la petite histoire des hommes.

En lisant ce livre, j'ai eu comme l'impression de flotter, d'être perdue comme le héro. Enfin une sensation très difficile à décrire. On espère à chaque instant que la quête de cet homme va aboutir. Mais je vous laisse découvrir !

A noter que ce roman a été élu Prix Goncourt des Lycéens 2005.
Je suis d'ailleurs rarement déçue par les romans ayant été primés par les lycéens.

Commenter cet article

émilie 25/11/2008 20:49

Un très beau livre de Sylvie Germain mais qui est un peu difficile d'accès pour les ados.