Les tribulations d'une caissière

par Virginie Moret

publié dans Littérature française

Les tribulations d'une caissière
Anna Sam
mars 2008
190 pages

4ème de couverture :

Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d’une caissière de grande surface ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, ce que nous disons, les questions que nous posons ? Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. À tort, nous pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc comme nous sommes. Et lorsque la caissière s’appelle Anna Sam, qu’elle est titulaire d’une licence de lettres et qu’elle n’a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits mensonges, nos petites lâchetés, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne ressemble à aucun autre.

Mon avis :

Vous avez sûrement entendu parler de cette jeune femme de 28 ans, agrégée de lettres modernes et malgré tout caissière. Elle s'est faite remarquer par le biais de son blog dans lequel elle racontait avec humour ses aventures de caissière de supermarché.
http://caissierenofutur.over-blog.com/

Bon, soit, c'est drôle par moment. Que vous ayez été un jour dans votre vie caissière, comme moi, ou alors que vous soyez simple client de supermarché, vous allez sûrement vous reconnaître dans ces petites brèves de comptoir.
Qui n'a en effet pas connu le client qui essaie de passer à la caisse moins de 10 articles alors qu'il a un caddy plein ? Ou alors la cliente qui se présente avec une pile de bons de réductions ou de 100% remboursé ? Et si vous avez été caissière, comment optimiser les 20 minutes de pause généreusement octroyées après 6 heures de travail ? Et les pauses pipi ??

Le livre, quoique rapide, reste somme toute assez répétitif. J'ai eu une impression de remplissage par moment, ce qui gache le reste à mon sens.

J'ai découvert son blog a posteriori, mais finalement, on y retrouve déjà pas mal d'anecdotes de son bouquin.

Bref, un engouement médiatique (je me souviens avoir vu la demoiselle à différentes émissions TV, genre Ruquier) encore une fois largement surfait... 

Commenter cet article

Carole 11/07/2009 00:44

Une petite précision: Anna Sam n'est pas agrégée de Lettres, sinon elle ne serait pas "hôtesse de caisse". L'agrégation (comme le CAPES d'ailleurs, moins difficile) offre un emploi assuré...
Attirée par le blog, j'ai lu le livre, qui m'a un peu déçue parce qu'inconsistant et pas très bien écrit. L'idée de départ était bonne pourtant, et ce métier mérite bien qu'on s'y attarde par écrit, peut-être un peu plus longuement et sans ironie systématique.

liliba 17/06/2009 18:00

Je viens de le lire, je ne suis pas enthousiasmée non plus... C'est peut-être plus drôle en BD.

Virginie Moret 18/06/2009 21:17


ah! je ne connais pas la version BD...


émilie 25/11/2008 20:38

Tout à fait d'accord, son livre se résume à des anecdotes , des brèves de comptoir sans trop d'intérêt : les perles des caissières. Ce livre a quand me^me le mérite d'voir permis à Anna Sam de gagner assez d'argent pour quitter ce métier . Tant mieux pour elle.

Virginie Moret 27/11/2008 10:19



En tout cas, il est encore en tête des meilleurs ventes...