Profanes

par Virginie

publié dans Littérature française

Profanes.jpgProfanes

Jeanne Benameur

 

 

Mon avis : 3-5-copie-1.gif

 

Voici un roman qui aurait pu mériter les 5 étoiles, mais qui pour une raison que je n’explique pas m’a un peu laissé sur le bord de la route, sans jamais réussir à m’emporter totalement.

 

Octave Lassalle, 90 ans, est un ancien grand ponte de la chirurgie cardiaque. La fin est proche, c’est une évidence, mais il a encore des choses à régler avec son âme et il lui faut trouver le chemin du repos.

 

Alors, il décide de passer une drôle de petite annonce pour recruter 4 accompagnateurs choisis avec soin. Cette « équipe » va se répartir la journée à ses côtés, avec chacun une tâche bien déterminée : le jardin, la toilette, le repas, la nuit…

 

Octave les a recrutés à l’instinct, avec la foi de l’homme en ses semblables. Ces quatre-là arrivent alors dans la grande maison du vieux monsieur avec le cœur chargé de passés pour la plupart lourds. 

 

Certainement s’est-il reconnu un peu en chacun d’eux. Il s’interroge, tel un profane, sur la manière de mener cette dernière étape de la vie, et cherche la réponse en observant ses semblables.

 

L’écriture de Jeanne Benameur sert très bien cette histoire. Des petites phrases ciselées donnant l’impression d’être sur une corde tendue toujours prête à se rompre, comme un souffle fragile.

C’est probablement cette écriture qui m’a finalement déconcertée et m’a laissée cette impression de ne pas entrer pleinement dans ce roman. Il faut je pense prendre le temps pour lire ce roman, le déguster par petite touches.

Commenter cet article

Joëlle 11/03/2013 10:50

C'est assez particulier comme sujet de roman... C'est toujours un peu décevant lorsqu'on arrive pas à entrer complètement dans un récit.. il faut croire que certains romans ont parfois besoin d'une
relecture pour bien s'imprégner des personnages et de l'atmosphère créée par l'auteur...