Articles avec romans policiers

Le Chat et les pigeons

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

Le Chat et les pigeons
Agatha Christie
1959
255 pages



4ème de couverture :

Que de remous dans ce pensionnat de jeunes filles renommé qu'est Meadowbank : des professeurs y trouvent la mort dans des circonstances qui dépassent l'entendement. Le coupable est-il un sadique, ou un membre du personnel ? Les crimes sont-ils liés à la présence d'une jeune princesse orientale ? Y a-t-il une corrélation entre eux et un certain petit paquet de grande valeur qu'on n'arrive pas à retrouver ?


Mon avis :

Aussi incroyable que cela puisse paraître à certains, je n'avais lu aucun Agatha Christie jusqu'à présent ! Un petit tour dans ma librairie préférée et une réédition dans la collection Livre de Poche auront été l'occasion pour moi de combler cette (grave) lacune.

Le Chat et les pigeons est le 4ème roman écrit par Agatha Christie.
Le cadre : un collège anglais pour jeunes filles de la haute société. L'environnement est on ne peut plus British !

L'histoire commence tel un roman d'espionnage, loin du pensionnat : le prince Ali Yussuf est tué au Moyen-Orient. Celui-ci n'ayant pas d'héritier et craignant pour sa fortune en cas de mort, avait pris soin de confier à son pilote privé, Bob, une partie de sa fortune sous forme de diamants. Le pilote lui-même prend soin de cacher dans les affaires de sa nièce, Jennifer, elle-même en voyage d'été au Moyen-Orient, le précieux trésor.
A la rentrée, Jennifer arrive au pensionnat. Dans les semaines qui suivent, les crimes vont commencer.
L'enquête peut alors débuter !

Peut-être parce qu'on est habitué depuis à des intrigues beaucoup plus haletantes, je n'ai pas été franchement emportée par le roman. L'histoire manque un peu de dynamisme et j'ai eu peine à entrer dans l'histoire.

De plus, l'intervention du fameux "Hercule Poirot" arrive à mon sens un peu comme un cheveux sur la soupe...

Cependant, j'ai été surprise par l'issu de l'intrigue. A aucun moment je n'avais démasqué le tueur !

Je renouvellerai pourtant avec plaisir l'expérience Agatha Christie, peut-être avec un roman un peu plus connu et reconnu.

Voir les commentaires

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette
Millénium t2
Stieg Larsson
octobre 2006
652 pages

4ème de couverture :

Attention : à ne pas lire si vous souhaitez garder le suspense !!!

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas ce qu'on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes
enquêtaient pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d'un maniaque et qui survivait en rêvant d'un bidon d'essence et d'une allumette ? S'agissait-il d'une des filles des pays de l'Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C'est dans cet univers à cent à l'heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.


Mon avis :

Encore mieux que le 1er tome de millénium ! Il est question dans ce tome d'un trafic de prostituées mais je dirais que le thème central de cet opus est plutôt l'énigmatique et névrosée Lisbeth Salander que nous avions découvert dans le 1er tome de la trilogie.

Le début du roman comporte pas mal de rappels du 1er tome pour nous aider à ressituer les personnages, et c'est tant mieux car ce n'était plus tout frais dans ma mémoire puisque j'ai espacé les lectures de 6 mois...Pour ceux qui enchaînent les tomes, ça peut cependant être un peu lourd.

J'ai beaucoup aimé le rythme intense et surtout la levée des mystères entourant le personnage de Lisbeth. Et puis comme dans le tome 1, tout se tient. Contrairement à certains polars un peu légers, à aucun moment je me suis dit "là c'est vraiment tiré par les cheveux". Du coup, il faut quand même s'accrocher par moment car les personnages, surtout avec leurs noms suédois, peuvent un peu se mélanger.

Bien évidemment, je lirai le 3ème tome de Millénium ! En espérant qu'il sera aussi bon, si ce n'est meilleur que les 2 précédents tomes !

Voir les commentaires

Un mensonge presque parfait

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

Un mensonge presque parfait
Howard Roughan
janvier 2008
413 pages

4ème de couverture :

David Remler, célèbre psychothérapeute new-yorkais, est veuf depuis trois ans. Le jour où une belle et mystérieuse jeune femme, Samantha Kent, se présente à son cabinet, il en oublie toute réserve professionnelle. Souffrant de l'emprise d'un mari manipulateur et, à bout de force, elle se déclare prête à aller jusqu'au meurtre pour retrouver sa liberté. Lorsqu'une nuit, elle appelle David pour lui annoncer qu'elle est passée à l'acte, celui-ci se précipite chez elle sans réfléchir. Il découvre le corps du mari poignardé, mais Samantha a disparu sans laisser de traces... Pour la police arrivée sur les lieux, il est le coupable idéal, d'autant que les indices s'accumulent contre lui. David comprend alors qu'il est tombé dans un terrible piège...
Howard Roughan vit dans le Connecticut. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Infidèle, salué à sa parution par de nombreux auteurs dont Bret Easton Ellis, et Un mensonge presque parfait.

Mon avis :
Un peu dans la veine des polars d'Harlan Coben, ce roman est simple mais efficace.
Je n'ai pas réussi à lâcher ce livre pendant 3 jours, tellement pressée de savoir comment David Remler allait réussir à se dépêtrer de ce piège orchestré par une de ses patientes manipulatrice à souhait...
Chaque fin de chapitre nous donne irrésistiblement envie de connaître la suite. C'en est presque agaçant quand on a quelque chose à faire après ou lorsqu'on veut s'endormir tout simplement !
Bon, parfois c'est un peu lourd et un peu rocambolesque, mais qu'importe, la mayonnaise prend facilement quand même.

Voir les commentaires

La femme en vert

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

La femme en vert
Arnaldur Indridason
Janvier 2007
346 pages

4ème de couverture :

Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange... Un os humain ! Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d'indices au commissaire Erlendur. L'enquête remonte jusqu'à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d'une Islande sombre et fantomatique...


Mon avis :

Pour cette seconde rencontre avec le maître du polar Islandais après la Cité des Jarres, je n'ai pas été déçue !

Tout d'abord, parlons de l'ambiance. Comme à son habitude, l'auteur situe son intrigue en Islande, principalement à Reykjavik mais aussi dans les ports de pêche plus reculés.

Pour moi qui suis allée en Islande, je peux vous dire que le lieux et l'atmosphère ce cette Islande méconnue sont très bien retranscrits.

Ensuite, j'ai retrouvé avec plaisir les personnages déjà découverts dans la Citée des Jarres : l'inspecteur dépressif Erlendur et sa fille déjantée.

Parlons maintenant de l'intrigue. Tout débute par la découverte d'ossements dans un chantier de construction. L'inspecteur va se charger de l'enquête et son équipe va tenter de remonter le fil de l'histoire. J'ai trouvé par moment quelques longueurs dans l'avancement de l'enquête, surtout dans la première partie, mais rien de trop gênant quand même !

Les chapitres alternent entre l'enquête et des flash-back sur la vie d'une famille islandaise cinquante ans plus tôt dont le lecteur se doute bien que l'histoire est liée à celle des ossements. Mais quel est ce lien et surtout comment cette famille en est arrivée là ?

Je me doutais quand même bien avant la fin quel serait le dénouement de cette sordide et triste histoire, notamment en raison du titre du roman. Mais cela ne fait rien. J'ai quand même été happée par l'intrigue car la question est plutôt le "comment" que le "qui"...

En prime, quelque paysages d'Islande pour vous donner envie d'y aller ! Car oui, il pleut tout le temps et oui il fait froid, mais c'est tellement dépayasant !!
 

Voir les commentaires

Shutter Island

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers


Shutter Island
Dennis Lehane
Août 2003
393 pages

4ème de couverture :

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure de forteresse. C'est un hôpital psychiatrique. Mais les pensionnaires d'Asheclife Hospital ne sont pas des patients ordinaires. Tous souffrent de graves troubles mentaux et ont commis des meurtres particulièrement horribles.

Lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. II s'agit d'une dangereuse schizophrène qui a tué ses trois enfants dans un moment de crise et demeure convaincue qu'ils sont vivants. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? […] Sur Shutter Island les apparences sont trompeuses et Teddy se persuade vite qu'on ne lui dit pas toute la vérité.

Mon avis :

Ce livre fait parti des polars énervants, du genre qui vous baladent pendant 300 pages en vous laissant croire que vous avez tout compris et qui ensuite vous retournent comme une crêpe car en fait, vous n'avez rien compris du tout !! Un peu comme dans le fil Mulholland Drive pour ceux qui l'ont vu.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman noir, sorte de huit clos poisseux sur une île balayée par les tempêtes et ayant pour locataire des fous meutriers et leur équipe médicale.

L'auteur nous fait errer dans ce labyrinthe en nous faisant avancer au gré de la résolution des énigmes par le marshal Teddy Daniels. Mais bientôt, le livre prend une toute autre tournure et l'énigme de Rachel Solando n'est plus le point central de l'histoire.
Nous voguons alors en rêve et réalité, sans trop savoir démêler le vrai du faux, jusqu'au chapitre final, qui je dois l'avouer, m'a laissée perplexe et me fait encore cogiter !

Merci à Oriane de m'avoir offert ce livre dans le cadre du swap Noir c'est noir

Voir les commentaires

Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

undefinedLes hommes qui n'aimaient pas les femmes
Millénium T1
Stieg Larsson
574 pages
Juin 2006

4ème de couverture :
Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.

A la fin de ce volume, le lecteur se doute qu'il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d'ombre qui l'entourent, dans :
Millénium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette ;
Millénium 3 - La Reine dans le palais des courants d'air.

Mon avis :undefined

Contrairement à la plupart des critiques que j’ai lues sur les blogs concernant ce policier, je ne dirais pas qu’il est génialissime, mais juste (enfin c’est déjà pas mal) très bien.
Tout commence d’ailleurs assez lentement, au point que pendant les 150 premières pages je me suis demandé ce que les lecteurs pouvaient bien trouver à ce roman…
Cependant, l’envie de connaître la suite était quand même plus forte !
Une fois passé ce 1er cap, impossible de s’arrêter. J’ai été comme happée par l’intrigue et surtout les personnages. 
Le roman est dense, bien construit, l’enquête est minutieuse et les personnages sont aussi énigmatiques que l’intrigue (surtout Lisbeth)
C’est à mon sens ce qui change de la plupart des romans policiers dans lesquels seuls l’action et les rebondissements sont importants.
Ici, on s’attend plus ou moins à ce qui va arriver, mais c’est tellement bien mené qu’on se laisse prendre au jeu. 
Rien ne m’a semblé tiré par les cheveux, tout se tient. Et puis l’idée du huis clos sur l’île contribue très certainement à l’atmosphère générale. 
En résumé, de l’action, de la psychologie et une ambiance !
 
J’ai vraiment envie de continuer la trilogie, ne serais-ce que pour retrouver les personnages.
Une mention particulière pour la couverture si intrigante ainsi que pour le titre très approprié !

Voir les commentaires

Innocent

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

undefinedInnocent
Harlan Coben
517 pages
mars 2007

4ème de couverture :
Un ami en danger. Une bagarre qui dégénère. Un accident.
A vingt ans, Matt Hunter est devenu un assassin. Treize ans plus tard, il mène enfin une vie paisible avec la femme qu'il aime, Olivia, enceinte de leur premier entant. Et puis un jour, sur son portable, il reçoit une vidéo d'Olivia dans une chambre d'hôtel en compagnie d'un inconnu.
Le cauchemar recommence... 

Mon avis : undefined

J'ai trouvé ce roman très inégal : le début, avec ses chapitres brefs et la présentation des différents personnages, donne envie de connaître la suite.
Le héros découvre alors que sa femme lui ment après avoir reçu une photo sur son portable sur laquelle il voit sa femme dans une chambre d'hôtel avec un autre homme alors qu'elle est présumée être en déplacement professionnel.
Et puis, tout retombe...
Il y a beaucoup de longueurs, des rebondissements limite crédibles, sans parler de la fin qui m'a quand même laissée perplexe tant elle est tirée par les cheveux...
En conclusion, j'ai eu l'impression d'avoir un Harlan Coben qui utilisait ses vieilles ficelles qui ont fait son succès, mais cette fois, la mayonnaise ne prend pas...
Je conserverai de cet auteur le bon souvenir que j'avais eu de la lecture de "Ne le dis à personne".

Voir les commentaires

La chambre des curiosités

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

la-chambre-des-curiosit-s.jpgLa chambre des curiosités
Douglas preston & Lincoln Child
699 pages
Mai 2005

4ème de couverture :

Manhattan. Les ouvriers d'un chantier de démolition s'affairent parmi les gravats, lorsque le bulldozer se fige soudainement devant l'horreur du spectacle qui apparaît ; des ossements humains.
L'enquête menée par Pendergast, du FBI, l'archéologue Nora Kelly et le journaliste William Smithback établit qu'il s'agit des restes de trente-six adolescents, victimes d'un tueur en série, le Dr Leng, ayant sévi à New York vers 1880. Les jours suivants, plusieurs meurtres sont commis selon le mode opératoire de Leng. Se peut-il que ce dingue soit toujours vivant ? Ou aurait-il fait des émules ?

Mon avis :undefined

Ce livre m'a été offert par Véronique dans le cadre du swap Lithérature et je la rermercie une nouvelle fois.

Ce thriller  newyorkais est très captivant par bien des aspects : personnages attachants, meutres, suspense, vision du New York du 19ème siècle...
Voilà pour la partie positive !

J'ai en effet regretté certaines longueurs et surtout l'intervention de passages "fantastiques". A mon sens, cela permet un peu trop facilement au FBI d'avancer dans l'enquête. Et enfin, je n'ai été emballée qu'à moitié par la chute de l'histoire. Un peu trop tirée par les cheveux à mon sens.

Néanmoins, il faut dire qu'à aucun moment je n'avais deviné qui était le coupable de cette bien lugubre affaire. Alos un bon polar quand même !

Voir les commentaires

La chambre des morts

par Virginie Moret

publié dans Romans policiers

La-chambre-des-morts.jpgLa chambre des morts
Franck Thilliez
341 pages
août 2006
prix des lecteurs Quais du Polar 2006

4ème de couverture
Imaginez... Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints. Devant vous, un champ d'éoliennes désert. Soudain le choc, d'une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. A ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d'euros, à portée de la main. Que feriez-vous ? Vigo et Sylvain, eux, ont choisi. L'amitié a parfois le goût du sang: désormais le pire de leur cauchemar a un nom... La Bête. 

Extrait :
"A travers les fenêtres verrouillées, l'été déversait une moiteur grasse, les mouches bourdonnaient, agglutinées en losanges émeraude sur un trognon de pomme pourri. De plus en plus, l'enfant se sentait impuissante face aux hordes ailées. Les insectes se multipliaient à une vitesse prodigieuse et fondaient sur le lit, trompes en avant, à chaque fois que la petite relâchait son attention. Bientôt, épuisée, affamée, elle serait forcée de capituler.
Même pas neuf ans et pourtant, déjà, l'envie de mourir."

Mon avis3.gif
Ce livre m'a fait pas mal penser au Silence des agneaux de Thomas Harris et à La ligne noire de Grangé...mais en moins bien.
Quelle serait votre réaction si en tuant un homme par accident, vous trouviez sur lui un sac de 2 millions d'euros et qu'il n'y avait aucun témoin ? Et quel est le rapport avec cette petite fille aveugle qui vient d'être enlevée ? 
Les évènements vont s'enchaîner dans ce livre de manière un peu trop évidente à mon goût et les rebondissements sont assez prévisibles. Les ficelles du thriller sont bien maîtrisées par l'auteur, mais la perspicacité des policiers, surtout de Lucie, est parfois surprenante! D'un autre côté, l'auteur nous laisse dans l'interrogative sur plusieurs points (la diabétique, l'armoire...).
Cependant, l'auteur nous emmène dans un univers très glauque où l'on a envie de savoir la suite malgré tout.
Une mention spéciale aux ch'timis : tout le roman a pour cadre le nord de la France, avec comme toile de fonds les corons de Lens, la régions dunkerquoise et le centre ville de Lille.
Bref, un bon roman de "gare" comme on dit. Efficacité assurée mais livre qui ne marquera pas les esprits une fois la dernière page tournée.

 

Voir les commentaires

<< < 1 2