La femme du cinquième

par Virginie Moret

publié dans Littérature étrangère

La femme du cinquième
Douglas Kennedy
septembre 2008
409 pages

4ème de couverture :

Jeté hors de chez lui par sa femme, loin de sa fille et renvoyé de son poste de professeur d'université, Harry Ricks n'a plus grand-chose à perdre. Réfugié à Paris, ses seules perspectives sont d'aller au cinéma et de tenir le plus longtemps possible avec ses maigres économies. Sans le sou, il découvre bientôt, lui l'intellectuel américain, une ville sordide, celle des marchands de sommeil, des clandestins et des combines louches. Aussi, quand il rencontre Margit, femme élégante et sensuelle, il plonge avec délice dans le jeu de séduction dont elle édicte les étranges règles. Un jeu troublant, plein de plaisirs, de mystères, et, ce qu'Harry ignore encore, de dangers…



Mon avis :

Pour moi, lire un Douglas Kennedy est un peu une sorte de valeur sûre lorsque l'on ne souhaite pas s'ennuyer dans le train à cause d'un mauvais choix de bouquin.

Comme à son habitude, Douglas Kennedy va nous raconter l'histoire d'un homme qui avait une vie de rêve et qui peu à peu va tout perdre pour ensuite rebondir. La descente aux enfers est, comme dans d'autres de ses romans, bien pire que ce que l'on peut imaginer.

On rentre très facilement dans le roman et le style est simple et percutant. Harry devient très vite un personnage attachant qui va peu à peu vivre les pires galères lors de son installation à Paris. Des mauvaises rencontres, des arnaques, des jobs asardeux...Un Paris très sombre s'offre à notre Américain (avec au passage quelques clichés sur la France...)
Puis vient enfin l'espoir avec la rencontre de cette femme énigmatique lors d'une réception mondaine.

L'histoire pourrait sembler totalement huilée et prévisible, sauf que rien ne se passe comme on s'y attend.

Et c'est là où je vais mettre un gros bémol. Autant j'ai beaucoup aimé la 1ère moitié du roman, autant la suite m'a plutôt laissée perplexe...Des invraissemblances et des rebondissements on ne peut plus tirés par les cheveux...Je ne peux pas en dire plus au risque de dévoiler la fin, mais pour le coup, je n'ai pas trop adhéré...

Dommage car l'histoire aurait pu être bien mieux en prenant un autre chemin. J'en ressort avec un sentiment mitigé et un pointe d'agacement...J'ai un peu l'impression de m'être fait "arnaquée".


Commenter cet article

akialam 30/06/2010 23:53


dans ma PAL